Association Jean Carmignac

AccueilFrançais Thèmes Historicité des Évangiles

La maison de Saint Pierre à Capharnaüm


décembre 2013
Auteur :

Marie Christine Ceruti


Vue aérienne (il s’agit de l’édifice octogonal qui correspond aux vestiges de l’église du Vème siècle bâtie sur la maison de l’apôtre). Et dessin.
Nous voyons bien sur le dessin réalisé à partir des données archéologiques que la maison se trouvait sur la rue principale de la petite bourgade mais que sa porte n’était pas dans l’alignement. Il y avait devant elle comme un « renfoncement », un petit espace.
Voilà donc comment s’explique ce passage, apparemment inutile, de l’Evangile de saint Marc (2, 2) :
« et il se rassembla beaucoup de monde au point de remplir ce qu’il y avait devant la porte. »
Photo : Garo Nalbadian
Dessin : J.-L. Mennetrier, in L’art paléochrétien,
Zodiaque-Desclée De Brouwer, 1998.



Merci pour les cotisations 2017 et merci à celles qui vont suivre… Nous en avons besoin.

Nous arrivons à maintenir la cotisation à la somme modique de 15 euros (7 euros en cas de nécessité) en vous rappelant que sans elle, ni le bulletin ni le site ne peuvent exister, ni, bien sûr, aucun développement de la diffusion ou du site. Envoyez votre chèque rédigé au nom de "Association Jean Carmignac", à l'adresse de notre siège social :

Association Jean Carmignac (chez Editions F.-X. de Guibert), 10.rue Mercœur, 75011 Paris.

(Notez bien cette adresse qui est à la fois notre adresse postale et celle de notre siège social.)
Voici les indications nécessaires pour les adhérents qui désirent utiliser nos IBAN et BIC pour leur cotisation ou leurs dons :
N° de compte : 44 655 98B – Domiciliation : La Banque Postale, Centre Financier : La Source.
IBAN (Identifiant international de compte) : FR73 2004 1010 1244 6559 8B03 396.
BIC (Identifiant international de la banque) : PSSTFRPPSCE.



Trois articles récents


Les évangiles apocryphes

Marie Christine Ceruti


« L’adjectif « apocryphe », s’il se réfère à des textes chrétiens, que ce soit dans son acception positive et primitive – dans le sens qui a été utilisé d’abord – de « secret », « caché », ou dans celui, négatif et postérieur, de « faux », « inauthentique », implique un jugement de la part de celui qui connaît, tire profit, lit un texte déterminé et le définit précisément comme « apocryphe ». Il s’agit donc d’un mot...
Saint Luc a-t-il peint un portrait de la Vierge ?

Marie Christine Ceruti


Il est de bon ton aujourd’hui de rejeter cette tradition d’un revers de main en alléguant que cette « légende » a pour origine la description de la Mère de Dieu plus amplement dépeinte dans les écrits de cet Evangéliste que chez les autres. N’est-ce pas un peu simplet comme objection ? Et celle-ci n’est-elle pas fondée secrètement sur la peur de paraître naïf aux yeux de ceux qui se prétendent...
Professeur Grzybeck, Université de Genève

Professeur Grzybeck, Université de Genève


L’auteur, Erhard Grzybek, Professeur à l’Université de Genève, nous amène, par un raisonnement progressif et argumenté, à une conclusion retentissante et totalement inattendue qui ne décevra certes pas les membres de notre association. Suivons-le dans sa démonstration. Après avoir souligné que le nom de Rome n’est pas mentionné une seule fois dans l’Apocalypse, il remarque cependant qu’elle y est évoquée...
Powered by Cryptos Advanced System