Association Jean Carmignac



L'association tient son nom de l'abbé Jean Carmignac, cet éminent savant hébraïsant dont les travaux scientifiques aboutissent à démontrer, d'une façon qui semble décisive, que les Évangiles, écrits très tôt et en langue sémitique, ont une valeur historique de premier ordre et sont les témoignages de disciples qui ont suivi Jésus ou de ceux qui les ont interrogés. Elle a pour but de faire connaître l'œuvre spirituelle et scientifique de ce prêtre et celle de tous les chercheurs qui, comme lui, contribuent à défendre l'historicité des Evangiles en s'attachant à la seule valeur d'arguments incontestables, appuyés sur des sciences telles que : l'histoire, la philologie, l'archéologie, la papyrologie...



AccueilFrançais Thèmes Historicité des Évangiles

LA BARQUE DE JÉSUS


novembre 2013
Auteur :

Françoise Demanche - Bulletins Nr. 2

Photo de la "barque de Jésus" que le Ministère du Tourisme israélien nous a gracieusement adressée par l’intermédiaire de l’Office National Israélien du Tourisme de Milan. Nous les remercions vivement l’un et l’autre.

Deux archéologues amateurs ont découvert - en 1986 - la carcasse d’un vieux bateau, envasé près de la rive de Génésareth en face de l’ancien site de Magdala, patrie de la Marie Magdeleine des Evangiles. Le service des Antiquités d’Israël s’y est vivement intéressé : il a fait rapidement dégagé ce débris, l’a fait examiner, mesurer (7,9 m x 2,2 m) et restaurer. Par la méthode du Carbonne 14 la date de 85 à 15 avant J.-C. lui a été attribuée. Son bordage est fait de bois de cèdre et sa membrure de chêne, mais le reste de la construction est de matériau pauvre. La barque était semble-t-il pontée à l’avant et à l’arrière.

Comme le fait très finement remarquer B. Bonnet Eymard (dans Bible-Archéologie-Histoire, tome II p.98) : « Cette embarcation témoigne de la véracité des récits évangéliques jusque dans le choix des prépositions. Saint Marc raconte comment, avant d’imposer silence au vent et à la mer déchaînés, Jésus était ’dans la poupe, sur le coussin, dormant’ (Marc 4,38). Non pas ’à la poupe, dormant sur le coussin’, comme le traduit la Bible de Jérusalem, là où il aurait gêné la manœuvre ! Mais ’dedans’, préposition grecque ’en’, ce qui correspond à la disposition de l’épave retrouvée. Sous le pont arrière il y avait un espace couvert, généralement réservé pour les filets, assez grand pour qu’un homme puisse s’y tenir, bien à l’abri. »

Cette intéressante trouvaille qui donne une idée des embarcations de pêche à l’époque du Christ a fait travailler les imaginations et l’on parle maintenant, deuxième millénaire aidant, de la ’barque de Jésus’. Nul doute que ce sera un des points obligés des parcours touristiques et pérégrinants qui se dérouleront en Israël pour ce deux millième anniversaire de la naissance de Jésus.

Notons à propos de la pêche antique, l’activité remarquable de M. Mendel Nun, un membre du kibboutz Ein Gev, situé sur la rive est du lac un peu au sud de Gadara, ou pays des Gadariens ou Géraseniens, où eut lieu l’épisode des possédés guéris par Jésus et dont les démons provoquèrent la noyade de troupeaux de porcs (cf. Lc 8,26 et sqq - Mt 8,28 et sqq - Mc 5,1 et sqq). M. Mendel Nun a d’abord collecté des vestiges à demi enterrés le long des berges, massives ancres de pierre, petites pierres percées destinées à lester les bords des filets et autres objets utilisés par les pêcheurs de l’antiquité. Sa profonde connaissance de la topographie locale et des passages de la Bible relatifs à cette contrée lui a permis de localiser plusieurs anciens ports qui existaient au temps de Jésus et qui ensuite furent détruits, notamment par les Romains après 70. M. Mendel Nun a publié à plusieurs reprises le résultat de ses découvertes sur les anciens sites, les changements de niveau des eaux, les méthodes antiques de pêche. Le livre qu’il a publié en 1964 sur les ’Anciennes pêcheries juives (en hébreu) a reçu le prestigieux prix Ben Zvi.

Sa connaissance de ces anciennes techniques n’est pas purement intellectuelle. Il a lui-même travaillé plusieurs années comme pêcheur à Ein Gev, avant l’introduction des moyens modernes de pêche. Ce qu’il a pu pratiquer ainsi dans sa jeunesse n’était guère différent de ce qui se faisait au temps de Pierre et des fils de Zébédée.

Enfin il a réussi à ouvrir un musée de la pêche ’Beit ha-oganim’, c’est-à-dire ’Maison des ancres’ à Ein Gev. Ce musée abrite les collections d’objets recueillis par son fondateur ; il vient également d’acquérir une réplique, faite en Egypte par des constructeurs traditionnels de bateaux, du fameux ’bateau de Jésus’. L’intérêt de ces objets est doublé par les explications que Mendel Nun donne volontiers sur leur usage et les différentes manières antiques de lancer le filet.

Ce musée est une source merveilleuse pour aider les Chrétiens à comprendre la vie de ces pêcheurs du lac de Génésareth, dont Jésus a fait des pêcheurs d’hommes (Mt 4,19 - Mc 2,17 - Lc 5,4 à11).

D’autres équipes internationales et pluridisciplinaires continuent avec le Père Bargil Pixner, du monastère de la Dormition à Jérusalem, à travailler sur ces sites et notamment celui de l’ancienne Bethsaïde, récemment identifié. Nous aurons l’occasion de vous parler de ces confirmations archéologiques de l’historicité des Evangiles.

Françoise Demanche


Merci pour les cotisations 2017 et merci à celles qui vont suivre… Nous en avons besoin.

Nous arrivons à maintenir la cotisation à la somme modique de 15 euros (7 euros en cas de nécessité) en vous rappelant que sans elle, ni le bulletin ni le site ne peuvent exister, ni, bien sûr, aucun développement de la diffusion ou du site. Envoyez votre chèque rédigé au nom de "Association Jean Carmignac", à l'adresse de notre siège social :

Association Jean Carmignac (chez Editions F.-X. de Guibert), 10.rue Mercœur, 75011 Paris.

(Notez bien cette adresse qui est à la fois notre adresse postale et celle de notre siège social.)
Voici les indications nécessaires pour les adhérents qui désirent utiliser nos IBAN et BIC pour leur cotisation ou leurs dons :
N° de compte : 44 655 98B – Domiciliation : La Banque Postale, Centre Financier : La Source.
IBAN (Identifiant international de compte) : FR73 2004 1010 1244 6559 8B03 396.
BIC (Identifiant international de la banque) : PSSTFRPPSCE.



Articles choisis au hasard


L’ABBÉ CARMIGNAC par lui-même

Jean Carmignac - Bulletins Nr. 1, Nr. 2


Comment raconter ma propre histoire sans paraître prétentieux ? Mais je ne voudrais pas non plus que les générations futures de notre famille se plaignent de mon silence... [1] Donc, je suis né le vendredi 7 août 1914, 1 rue Chaptal à Paris 9° et j’ai reçu les prénoms de Jean, Gaston, Maurice, ce qui faisait de moi Jean VIII, après Jean VII. La guerre était déclarée depuis cinq jours, mais papa, qui...
Un nouveau détail observé sur le Saint Linceul de Turin

Reginald Wehrkamp-Richter N° 50


Depuis qu’en 1898 le photographe italien Secondo Pia a prouvé que le Linceul de Turin est un négatif, et depuis les recherches approfondies en 1978 de l’équipe américaine du STuRP, se succèdent sans interruption de nombreux travaux scientifiques de plus en plus poussés. Ainsi, après 1986, le développement du microscope électronique a permis de photographier et d’étudier avec un très fort grossissement...
La crédibilité de l’Incarnation racontée par les Evangiles et celle de l’existence historique de Jésus

Marta Sordi


L’existence historique du Christ ne peut être mise en doute par personne : Il a vécu à une des époques les mieux connues de l’histoire romaine, entre le règne d’Auguste et celui de Tibère, à une époque pleine de sens critique, où même dans une province comme la Judée et même chez des personnes simples et démunies d’une culture raffinée, la réaction au miracle n’allait pas du tout de soi, comme le révèlent...
Powered by Cryptos Advanced System